Présentation et historique

Né en janvier 2010 de la fusion de différentes équipes de recherche, PIMENT couvre un large spectre de compétences dans le domaine de la Recherche en Génie Thermique, Génie de l'Habitat, Génie Urbain et Ingénierie Mathématique. Dans ces domaines d'application, son action peut être résumée par les mots-clefs suivants : énergie, physique du bâtiment, systèmes énergétiques, smart grid et smart building, matériaux, procédés et systèmes innovants, modélisation et conception.

Le domaine fondamental dans lequel le laboratoire se démarque est la dynamique des systèmes au sens large. Les travaux développés vont des recherches de base « amont », jusqu'au domaine « aval » avec une forte implication dans des collaborations avec des acteurs du secteur socio-économique. Le Laboratoire a une forte identité construite au fil des décennies. Nous sommes capable de traiter un problème énergétique d'une échelle spatiale et/ou temporelle microscopique jusqu'à l'échelle du territoire.

Avec plus de 60 personnels, PIMENT s'impose dans ces domaines comme un acteur majeur au niveau international, national et régional. Les recherches menées au Laboratoire PIMENT trouvent généralement une finalisation dans des domaines applicatifs à plus ou moins long terme. La mission du Laboratoire PIMENT est donc de "produire" :

  • des "connaissances" : en moyenne 50 publications d'audience internationale chaque année;
  • des "chercheurs" : docteurs, post doc;
  • des "ingénieurs et techniciens" en lien avec le développement et l'innovation : participation à la formation LMD/DUT/Ecole d'ingénieur;
  • des "objets" matériels et/ou logiciels scientifiques;
  • de l’activité économique : partenariats industriels, création d’entreprises innovantes;
  • de l’animation scientifique à l’échelle nationale mais aussi internationale.

Le laboratoire comprend 3 thématiques de recherche :

CONTEXTE

La part des énergies fossiles importées dans la consommation d’énergie primaire (transport, chaleur et électricité) sur l'île de La Réunion a atteint plus de 85 % ces dix dernières années. Ce volume d’importation pèse lourdement sur l’économie locale et dégrade l’environnement. L’épuisement des ressources fossiles, l’insularité et le fait que l'île ne soit pas interconnectée à un réseau électrique continental imposent une transition énergétique et écologique vers des systèmes faiblement consommateurs d’énergies et l’utilisation majoritaire des énergies renouvelables qui sont, tous les deux, respectueux de l’environnement. Les enjeux politiques, sociaux et économiques sont alors l’autonomie énergétique, la lutte contre la précarité énergétique, la maîtrise de l’énergie, la sécurisation électrique tout en développant notre société, notre territoire environnement écologique et humain. Nous participons à atteindre ces enjeux stratégiques pour La Réunion, la France et l’Europe. De plus, nous contribuons à ce que les pays de la Zone Océan Indien puissent eux aussi atteindre leurs objectifs dans le cadre des politiques locales, nationales ou européennes.

Dans le cadre de notre recherche, nous participons aux différents plans d’actions et de financement de granularités différentes: le programme H2020, la « Stratégie Régionale d’Innovation (SRI) » et la « Stratégie de Smart Spécialisation » (S3), les programmes de l’ANR, les programmes de l’ADEME, les lois GRENELLE I&II, les programmes régionaux et étatiques, le Plan Climat Énergie Territorial et la gouvernance Energie pour le territoire.